La propolis est un type de résine produite par les bourgeons de certaines plantes, récolté par les abeilles afin d’assainir la ruche. La complexité de ses composants en fait un antibiotique, antiseptique, et antiviral très efficace. Il est parfois utilisé dans le domaine de la médecine.

Composition

La propolis comporte plus de 300 composés. Résines et baumes pour 55%, huiles essentielles pour 7%, cire pour 30%, pollen pour 3% et 5% d’ingrédients divers.

On notera la présence de nombreux minéraux.

Plantes productives

Dans la région du sud manche, la plante principalement productrice de propolis est le peuplier.

Mais d’autres plantes sont visitées à cette fin par les abeilles : cerisier, érable champêtre, lierre, noisetier, poirier, pommier, tilleul.

Récolte

L’abeille se sert de la propolis afin de boucher les éventuels entrées d’air dans la ruche. C’est ce réflexe qui va être utilisé par l’apiculteur pour récolter la propolis. On utilisera une grille à propolis, qui se présente sous la forme d’une planche en plastique agrémentée de multiples petits trous. En plaçant cette grille au dessus des têtes de cadres, l’apiculteur va conditionner l’abeille à boucher ces « fuites » avec de la propolis.

On opère généralement après la récolte de miel, à cette saison la propolis est abondante et nouvelle, et très utilisée par l’abeille car la température commence à baisser.

Pour récolter, il suffit de récupérer ces grilles, de les placer au congélateur, puis de faire tomber la propolis en opérant une torsion sur la grille plastique.

Une ruche peut produire entre 100 et 300 grammes de propolis par an.

Débouchés

La propolis peut se vendre au détail en vente directe, en pot de 25g, aux alentours de 150€/kg. L’apiculteur peut vendre de la teinture mère, en revanche cela nécessite des autorisations particulières (présence d’alcool).

La majorité des producteurs de propolis la revendent aux laboratoire pharmaceutiques. Le laboratoire Apimab achète la propolis environ 55€/kg en conventionnel et entre 70 et 100€/kg en apiculture biologique. Le laboratoire Pollenergie l’achète environ 60€/kg.

Avantages/inconvénients

La récolte de la propolis nécessite un travail en plus, mais demande peu de matériel (congélateur, grilles à propolis). Ce surcroît d’activité intervient après la récolte de miel, ce qui permet d’allier facilement une activité de production de miel et de propolis.

Il faut se tenir à un cahier des charges strict pour revendre aux laboratoires, et chaque laboratoire en impose un différent.

Propriétés médicinales

La propolis est un produit très complexe, avec plus de 300 composants. Il peut être utilisé pour ses propriétés médicinales. Cependant, n’en déduisez pas que c’est un produit miracle qui soignera tout et n’importe quoi. Si la propolis peut par exemple être utilisée pour soigner le cancer ou certains malades du SIDA, cela ne signifie pas qu’elle sera efficace seule, et surtout, ne remplacez pas un avis médical par la propolis.

Voici les propriétés principales de la propolis, classées par domaines :

Dermatologie : mycose, furoncle, herpes, zona, acné, brûlure, plaie, escarre, ulcères variqueux, psoriasis, alopécie, verrue, eczéma.
ORL et sphère pulmonaire : angine, rhinopharyngite, sinusite, rhinite, ozène, otite, bronchite, pneumonie, trachéite, rhume, tuberculose, asthme.
Stomatologie : stomatite, aphte, gingivite, glossite, abcés, muguet, caries.
Sphère urogénitale : vaginite, adénome de la prostate, cystite, néphrite, dysménorrhée, cancer du col utérin.
Sphère cardiovasculaire : hypertension artérielle, hypercholestérolémie, tonifie les vaisseaux sanguins.
Rhumatologie : polyarthrite, spondylarthrite, tendinite.
Sphère gastro-entérologique : colite, gastrite, ulcère, cholécystite, constipation, hépatite, diverticulose intestinale.
Ophtalmologie : conjonctivite, blépharite, kératite, orgelet, ulcère cornéen.
-Sphère neuro-psychique : Parkinson, SEP, anorexie, dépression, diminution de la dépendance à l’alcool et au tabac.
Cancérologie : chimio mieux supportée, synergie avec les traitements classiques, synergie entre ses constituants, prise seule augmente la qualité de vie des patients, période de survie augmentée, prise quotidienne aurait un pouvoir inhibiteur face à certains cancers.
(source : Françoise Sauvager, chercheur en microbiologie à l’Université de Rennes)