Les toits en tôle galvanisée sont souvent assez chers. Pour qui construit lui même ses ruches et ses ruchettes, le toit peut vite représenter 30% du coût total de la ruche. Je bricole donc mes toits moi même, avec de la récupération.
Si vous souhaitez faire de même, il vous faudra :

  • Quelques tasseaux
  • Une planche fine de la taille de la ruche
  • De la tôle ou un panneau de chantier plastique (ou tout ce qui s’en rapproche)

Mesures

Tout dépend de votre ruche ou ruchette. Pour ne pas se tromper, retournez le corps de ruche la tête en bas, sur votre planche de toit. Posez vos tasseaux sur les côtés -qui viendront faire office de côtés à ce toit- et ajoutez 2 mm de jeu à chaque face. Tracez et coupez… C’est presque fini… Prenez vos tasseaux pour venir les fixer de chaque côté de cette planche. Il ne vous reste plus qu’a isoler de l’eau ce toit en bois.

 

 

 

 

Isoler le toit

Plusieurs options s’offrent à vous. Comme d’habitude, nous allons préférer la récupération, question de prix et d’impact sur l’environnement.

Vous pouvez récupérer des panneaux de chantier en plastique, en laissant un débord d’un ou deux centimètres sur les côtés du toit. Le panneau se découpe facilement au cutter, et on pourra le fixer à la colle forte ou à l’agrafeuse.

Vous pourrez récupérer également chez votre imprimeur des tôles offset, tôles très fines en aluminium, un sacré luxe pour vos abeilles! Ces tôles se découpent à la meuleuse ou avec des simples ciseaux. Ensuite quelques coups de marteau pour la plier et quelques pointes ou agrafes pour la fixer au toit.

Faîte attention de ne pas vous couper avec la tôle, la manipulation peut s’avérer dangereuse. Le pliage des coins se fait avec un petit marteau.

 

 

Voilà vos ruches et ruchettes à l’abri de la pluie, pour un prix dérisoire, voir nul si vous utilisez uniquement de la récupération (chutes de contreplaqué, de tasseaux, de planches que vous filez à la bonne taille…)