Les antibiotiques sont un épineux problème en apiculture… D’abord conseillés par de nombreuses instances, ils sont aujourd’hui critiqués à juste titre pour leur inefficacité. Alors pourquoi sont ils toujours utilisés par certains apiculteurs? Mauvaises habitudes? Fraude volontaire?

Comment sont utilisés les antibiotiques

Apparus dans les années 1940, les antibiotiques ont été utilisés par les apiculteurs pendant longtemps, et le sont encore aujourd’hui dans certains cas. Le traitement antibiotique était jusqu’au début des années 2000 préconisé contre la loque américaine, par quasiment tous les acteurs de la santé apicole.

Les molécules utilisées étaient d’abord  la tétracycline et l’oxytétracycline, mais rapidement, des résistances sont apparues, limitant leur efficacité. D’autres produits ont été utilisés ensuite.

Depuis, leur utilisation à été plus que remise en cause. En 2003, l’autorisation de mise sur le marché du Flumidil B lui a été retiré, c’était le dernier antibiotique autorisé en apiculture, contre la Nosémose.

Que dit la loi ?

A ce jour, il n’y a aucun traitement antibiotique destiné à l’abeille en France. Autrement dit, il est totalement illégal d’utiliser des antibiotiques pour un apiculteur. Seul un vétérinaire peut, de manière exceptionnelle, et selon un protocole strict, autoriser leur utilisation. Mais ce n’est pas recommandé. En effet d’après les études de l’AFSSA et du CETAM  réalisée en 2007, on retrouverait dans les miels des résidus de ces antibiotiques (pourtant déjà interdits à l’époque! Voir l’étude ici)

Rucher sauvage, on suppose qu’il a été traité aux antibiotiques…

Quelle efficacité ?

En ce qui concerne la loque américaine, principale pathologie soignée aux antibiotiques, il faut savoir que le traitement est totalement inefficace.

Le traitement s’attaque aux symptômes, et permet seulement de ramener, sur une courte période de quelques mois, la loque à l’état de spores, mais aucunement de l’éliminer. Après ce temps de relative « bonne santé », la colonie traitée redeviendra malade.

L’utilisation des antibiotiques en apiculture ne se fait donc pas pour préserver les colonies.

Pourquoi sont ils utilisés?

Certains apiculteurs peu scrupuleux les utilisent frauduleusement, utilisant des produits destinés à d’autres élevages (volailles par exemple pour la tétracycline) sur leurs colonies.

Le but est simple : vendre des essaims malades, sans que le client ne s’en rende compte. L’essaim atteint de loque américaine est traité, et les symptômes disparaissent temporairement. Juste le temps de vendre cet essaim au client.

Ensuite, la loque se développera chez le client, impossible de prouver qu’elle était présente au moment de l’achat. S’en suivra bien souvent la destruction de l’essaim, et entre temps la contamination de colonies voisines.

Fiche retrouvée sur un « dépôt de ruche anonyme ». On suppose ici l’utilisation frauduleuse d’antibiotiques destinés aux volailles pour traiter la loque américaine. Cette pratique est illégale.

Comment se prémunir des fraudes?

Il est malheureusement très difficile de savoir comment et où a été produit votre essaim. En tout état de cause, favorisez un producteur local, ou reconnu et conseillé dans le métier. Demandez à voir un justificatif du dernier contrôle sanitaire en date, et pourquoi pas la déclaration de ruchers de l’apiculteur. En effet, ces essaims sont souvent installés dans des ruchers non déclarés, afin d’éviter un contrôle sanitaire.

Et si vous produisez vos essaims… Bannissez au plus vite ces produits inutiles et les pratiques frauduleuses qui vont avec!

Si vous souhaitez en savoir plus sur le traitement de la loque américaine, j’en parle ici. Je vous conseille également le très bon article sur le sujet de Nicolas Vidal-Naquet, docteur-vétérinaire sur Apivet.