Je me suis joint à l’APN (Apiculteurs Professionnels Normands), avec les CIVAM (Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) lors d’une rencontre avec des représentants de la région, afin de débloquer le dossier des MAEC (aides européennes apicoles), qui ne sont pas encore tout à fait en place dans la région. Nous sommes parvenus à négocier une aide exceptionnelle pour les apiculteurs Bas Normands. Tous les apiculteurs déclarants 200 ruches peuvent en profiter, en attendant le déblocage en 2016 des MAEC apicoles en Basse-Normandie. Demandez rapidement cette aide, elle est ouverte à tous les apiculteurs professionnels du territoire!

Rendez-vous sur le site de la région pour en savoir plus.

Objectifs de l’aide

Face aux difficultés actuelles rencontrées par la filière apicole en Basse-Normandie, la Région propose d’accompagner les apiculteurs afin de pallier les difficultés économiques de cette filière tout en favorisant la biodiversité par une augmentation du potentiel pollinisateur. Le dispositif mis en place vise à maintenir sur l’exploitation un nombre de colonies d’abeilles, à faire évoluer la localisation de leurs emplacements ainsi qu’à améliorer leur répartition afin de limiter la pression exercée sur la ressource.

Bénéficiaires

Personne physique, personnes morales, GAEC et autres formes sociétaires exerçant une activité agricole ainsi que les personnes morales mettant à disposition d’exploitants des terres de manière indivise.

Les apiculteurs doivent avoir leur siège d’exploitation en Basse-Normandie et au moins 200 ruches à la date de la dernière déclaration de ruches.

Modalités

Ce dispositif est ouvert à titre exceptionnel pour la campagne 2015 dans le cadre réglementaire européen du régime dit « de minimis ».

Ce soutien prend la forme d’une aide forfaitaire à la ruche, versée par la Région Basse-Normandie, pour combler partiellement le surcoût lié à l’amélioration du potentiel pollinisateur des abeilles.

Le taux d’aide publique est de 100 %. L’aide est de 21 €/colonie par an sur la base de la dernière déclaration de ruche, plafonnée à 7 500 € par exploitation.

Le dossier dûment complété et accompagné des pièces jointes demandées est à retourner à la Région Basse-Normandie avant le 30 décembre 2015 délai de rigueur, le cachet de la poste faisant foi.