Les partisans de « l’apiculture naturelle » redécouvrent aujourd’hui cette ruche, et commencent à la faire découvrir au grand public et surtout aux apiculteurs amateurs. C’est une ruche simple d’utilisation, qui demande peu d’interventions et aucun effort physique. C’est je pense la ruche idéale pour les débutants et pratiquants d’une apiculture de loisir. Bien plus simple à conduire qu’une Warré, je la conseille à tous les amateurs!

Histoire de la Kenyane

Ce type de ruche « horizontale » existe depuis très longtemps, puisqu’on trouve des traces de l’utilisation de systèmes similaires en Grèce à l’antiquité, il y a plus de 2 000 ans. En france, la Layens était très utilisée au 19ème siècle, et elle l’est encore en espagne dans certaines régions. Mais telle qu’on la connait, sous la forme Kenyane, c’est dans les années 1970 qu’un canadien la remet au goût du jour afin de développer l’apiculture au Kenya. Elle a depuis fait ses preuves sur le territoire africain, puis en Europe ou de nombreux amateurs l’ont adoptée.

Kenyane ou Warré?

Ces deux ruches semblent toucher le même public, en recherche du côté « naturel » qu’elles proposent (cire construites par les abeilles, peu d’interventions humaines…), mais ma préférence va sans hésiter à la Kenyane.

En Warré, il faudra ajouter par le bas les éléments, et donc soulever parfois jusqu’à trois ou quatre corps, soit plusieurs dizaines de kilos… A moins d’être équipé en matériel de levage, ça peut être très mauvais pour votre dos! En Kenyane, on ajoutera simplement des barrettes en changeant la partition de place. On peut également en Kenyane retirer les rayons de cire facilement, ce qui permet une surveillance sanitaire, ce qui est quasiment impossible en Warré sans cadres. On peut également facilement produire de la gelée royale, faire un essaim, ou même un élevage de reines très facilement avec ce type de ruche!

Enfin, la Kenyane est sur pieds, l’apiculteur travaille donc sans se baisser, c’est très agréable et bénéfique pour votre santé!

Construire votre Kenyane

Les mesures importent peu pour ce type de ruche, ce qui fait que même un mauvais bricoleur pourra arriver à une ruche fonctionnelle! Trois points sont cependant importants :

  • La largeur des barrettes, qui doivent mesurer aux alentours de 35 mm, afin de respecter l’espace naturel entre deux rayons de cire
  • L’angle de 120° des côtés, afin d’éviter les constructions fixées à la parois
  • Sa longueur doit vous permettre d’y mettre au moins une bonne vingtaine de barrettes, afin de laisser l’espace pour diviser la colonie en deux en cas de division dans la ruche. Le modèle présenté en a 25

Les autres mesures sont donc données ici à titre d’exemple, mais peuvent être modifiées.

Toit rond, plat, en chalet, plancher plein ou grillagé… Libre à vous de réaliser votre Kenyane comme bon vous semble. Certains apiculteurs lui donnent une largeur de barrettes de 50 cm, afin de pouvoir poser une hausse Dadant pour la récolte, par exemple.

La ruche Kenyane complète
De face
J'ai opté pour des attaches "sauterelles" que j'utilise pour mes Dadants.
La trappe d'observation
Un simple cadre découpé dans la planche, auquel on ajoute une fermeture et une charnière.
La vitre
Ma vitre est en plexiglass fin.
Mi bois
J'ai creusé un mi bois de l'épaisseur du plexiglass afin que la vitre soit au même niveau que planche. J'espère ainsi limiter le constructions collées à la vitre.
Les barrettes
Mes barettes font 35 mm environ
Amorce
Un train de scie au centre de la barrette permet d'y insérer une amorce.
La partition
C'est cette partition qui sera décalée au fur et à mesure de l'évolution de la colonie.
Le fond
Le fond est grillagé afin de favoriser une bonne aération. Cela peut avoir semble-t-il avoir une influence sur le varroa qui chute hors de la ruche.
Le toit
En tôle galvanisée avec une découpe arrondie. Toit chalet, toit plat, toit en plastique... Tout ce qui protège de la pluie fera l'affaire!
Bords du toit
Avec une pince, j'ai fait un bourrelet afin d'éviter les éventuels accidents avec les enfants par exemple!

Références

Si vous souhaitez vous lancer dans l’aventure de la Kenyane, voici quelques sites de référence ou vous pourrez en apprendre plus sur la conduite de ce type de ruches :

  • Ruche-naturelle.fr : Site du Breton Pierre Javaudin, qui développe la Kenyane depuis quelques années. Vous trouverez notamment sur son site des plans pour une ruche 100% constituée de palettes de récupération.
  • Site de Gilles Fert : Photographies et ressources sur la Kenyane, par cet apiculteur réputé chez les éleveurs professionnels.
  • Le rucher pentu : Site contenant des ressources pour la conduite de la Kenyane.
  • Anarchy apiaries : Si vous parlez anglais, un très bon site sur la Kenyane également.

 


Cet article a été rédigé originellement pour la revue « Abeilles et Cie », du CARI (Apiculture wallonne et bruxelloise).

Retrouvez mes articles dans les prochaines revues!