L’élevage de reine est souvent présenté sous sa forme la plus courante, à savoir un greffage de larves, qui sont prisent en charge par une ruche dédiée à l’élevage (orpheline, cloake…), et qui donneront 11 jours plus tard une belle cellule de reine à introduire (voir l’élevage de reines ici, l’introduction des cellules ici).

Or, il tout à fait possible de réduire ce temps de prise en charge par l’éleveuse. L’essentiel étant que les larves greffées soient prisent en charge par les nourrices comme une reine.

Question de timing

Lorsque l’on élève des reines, on sait au bout de un à deux jours quelles cellules sont prises en charge par les nourrices : une corolle de cire est présente autour de la cupule, la larve est gavée de gelée royale si elle est prise. A contrario, en cas de non prise en charge par les nourrices, il y a absence de cire sur la cupule, et la larve est bien souvent retirée par les abeilles.

Dès le deuxième jour après greffage, il est tout à fait possible de prélever ces cellules prisent en charge afin de les introduire en essaim. En fait, il y a juste une période ou cela devient très risqué : lors de la période nymphale, ou la reine, retenue par un filin très fragile, est très sensible aux mouvements.

Hors mit ce moment, qui se trouve du sixième au dixième jour après greffage, les cellules sont parfaitement déplaçables et peuvent être introduites en essaims.

En résumé

Pour faire court : deux jours après greffage, vous pouvez introduire les cellules, et ce jusqu’au sixième jour après greffage. Ensuite, il vous faudra attendre le dixième jour comme cela se fait habituellement.

Quel avantage?

L’avantage de cette méthode est une production plus rapide des cellules, donc une sollicitation moindre de votre éleveuse. Ce gain de temps n’est valable que pour votre éleveuse, puisque la date d’émergence de la reine ne change pas pour l’essaim. La seule différence avec la méthode classique est que la prise en charge des cellules est faite par l’essaim et non uniquement par l’éleveuse.
Cette méthode est très pratique lorsque la miellée est forte, et que vous prélevez tous les essaims sur la même courte période. Cela peut vous éviter de multiplier les éleveuses. Avec cette méthode, on peut imaginer produire par exemple une vingtaine de cellules de reine tous les trois à six jours avec une seule éleveuse.