Un bélier hydraulique est une pompe qui utilise l’énergie cinétique de l’eau pour fonctionner. Autrement dit, c’est une pompe autonome qui fonctionne sans électricité, sans essence… Toute seule.

Ce principe fut inventé par Joseph Michel Montgolfier, celui qui construisit avec son frère, Jacques Étienne, le premier ballon à air chaud, la Montgolfière.

Joseph Michel Montgolfier eut l’idée en 1796, d’utiliser le phénomène dit « du coup de bélier » pour l’appliquer à un mécanisme simple pour le pompage de l’eau à destination de la papeterie familiale à Voiron.

Comment ça marche?

Simple. Voilà tout d’abord un schéma :

En 1, est indiquée l’entrée d’eau. On utilise un tuyau le plus rigide possible, qui devra remonter le ruisseau jusqu’à atteindre minimum 1 mètre de dénivelé par rapport au bélier, situé lui juste au dessus du niveau d’eau.

L’eau va s’écouler, jusqu’à s’accumuler à l’autre bout du tuyau, fermé. En 2, l’eau s’écoule à travers une trappe (4) qui se ferme d’un seul coup lorsque la pression est suffisante. Cela créé une pression violente d’un seul coup, que l’on appelle le fameux « coup de bélier ».

L’eau va alors remonter dans le « reniflard », gourde rigide (6). L’air va donc être compressé, et naturellement vouloir reprendre sa place initiale. En 5, on voit un clapet anti retour, qui se ferme sous la pression. L’eau va donc se diriger, poussée par l’air, vers la sortie (3).

 

Pour calculer vos besoins et le dénivelé que votre pompe bélier pourra remonter, je vous conseille ce site.

 

J’alimenterai cette page avec ma propre expérience dès que j’aurais débroussaillé le ruisseau et installé mon bélier… Patience!

Sachez quand même que n’importe qui peut fabriquer son bélier, ce ne sont que de simples pièces que l’on trouve dans n’importe quel magasin de bricolage (plans à venir ici même, il me reste le test à faire pour être plus précis avant de vous les soumettre!).